Descendre la Vienne en Canoë

Canoë sur la Vienne, à Chinon. Touraine, Val de Loire. Descendre la Vienne en Canoë

Publié le 06/07/2011

De Chinon au village Candes-Saint-Martin, la descente de la Vienne en canoë est une superbe occasion de conjuguer fraîcheur et découverte au cœur de l’été.

La Vienne en canoë : prendre le temps, tout simplement

Prendre le temps de regarder l’eau glisser le long de l’embarcation, de voir s’envoler un héron, une aigrette, d’écouter le craquement des branchages charriés par les flots de la rivière. Pour découvrir la Vienne, l’idéal est de sauter à bord d’un canoë et de larguer les amarres. Pour quelques heures ou quelques jours. Au petit matin, au départ de la plage de Chinon, l’instant devient magique. Avec en toile de fond, la silhouette massive de la forteresse royale, le voyage peut commencer. Cap à l’Ouest vers les confins de la Touraine, 16 km plus en aval. Tout est calme. Sur les berges, seuls quelques pêcheurs venus taquiner les goujons et les perches, habillent le paysage de leurs silhouettes immobiles

Faites de votre après-midi est un long fleuve tranquille !

Ressourçant ? Le mot est bien faible. Au fur et à mesure que file le canoë, un sentiment de totale liberté s’impose. Est-ce parce que la Vienne a gardé un petit quelque chose de terriblement sauvage ? Est-ce parce qu’ici et là, les traces d’une vie secrète se font jour ? Peut-être mais pas seulement. Tout le long du parcours, la rivière s’apprivoise. Ici un tronc rongé par une famille de castors. Là, le ballet de sternes venues faire leur nid.  Nous sommes au cœur du Parc Naturel Régional Loire-Anjou- Touraine, en pleine zone Natura 2000 et la Vienne réchauffée par un soleil déjà estival, lézarde. Il faut alors faire comme elle et stopper son canoë, le temps d’une pause à l’ombre des arbres têtards ou sur les rivages façonnés par les crues des îles à Seguin ou du Petit Thouars. L’aventure ne fait que commencer.

Soleil, fraîcheur et découverte

Un pique-nique, une petite sieste et en route pour une après-midi placée sous le signe de la découverte. La découverte de tableaux plus patrimoniaux. Rive gauche, Saint-Germain et son église romane mais aussi un peu plus loin, Candes-Saint-Martin, point d’orgue de l’escapade. À la confluence de la Vienne et de la Loire, dans un décor peint en bleu, vert et jaune pâle. À la couleur des flots, des berges et de ces bancs de sable d’une infinie poésie.

Vos vacances en Touraine, Val de Loire.

Retrouvez toutes les informations touristiques sur le site de l'Agence départementale du Tourisme de Touraine : hébergementschâteaux de la Loirela Loire à VéloToursAmboiseChinonLochesla route des vins...

Ici, vivre est un art L'Europe soutient la démarche qualité sites
L'Europe soutient la démarche qualité sites