Une valse avec la Vienne

Canoë sur la Vienne - Touraine (Indre-et-Loire) Une valse avec la Vienne © David Darrault

Publié le 03/05/2017

La Vienne a toutes les raisons de s’enorgueillir de son voisinage avec la Loire, fleuve royal. L’Histoire de France lui donne raison. 

Cheminer dans la vallée de la Vienne

A pied, le rythme apaisant de la randonnée permet d’embrasser la vallée de la Vienne. Un cheminement que magnifie évidemment le promontoire naturel de la Forteresse Royale de Chinon ! Jeanne d’Arc y salue Charles VII depuis 1429 ! Une boucle de La Loire à Vélo© rend également hommage à son sinueux tracé.

 « A Chinon, chaque coin est un tableau, l’on y marche comme dans une enluminure du XVe siècle… » Laurent Dutheil pourrait tout à fait reprendre à son compte cette déclaration d’amour faite à la cité médiévale en 1911. « Enfant de Chinon »tel qu’il se décrit lui-même, Laurent Dutheil est "greeter" depuis deux ans. C’est bénévolement qu’il nous fait pousser les portes de « l’autre » Chinon : celle du pied de la forteresse où il défiait les enfants de la ville haute avec ses copains… En poussant les portails de maisons particulières, il nous fait accéder en ami à la Chinon « officieuse », celle des caves painctes, des cours et des terrasses dominant la Vienne où il fait bon disserter sur le nectar local.

Balade à Chinon - Crédit photo : Jean-Christophe Coutand

De vignobles en villages

Rien de tel pour se mettre en jambe et filer vers Cravant-les-Coteaux la bien nommée. Les lianes de ses vignobles de Chinon y lancent, plein sud, des saluts cordiaux à la rivière. Le cycliste qui sommeille en nous égrène les villages entre Vienne et Manse : L’Ile-Bouchard, Panzoult et ses caves, Avon-les-Roches, et Crouzilles, annoncent bientôt Crissay-sur-Manse, village classé parmi les plus beaux de France.

Crissay-sur-Manse - Crédit photo : Jean-Christophe Coutand

Une halte s’impose sur la place du bourg de ce beau village. L’heure est venue d’un rafraîchissement au pied de magnifiques demeures de tuffeau blanc aux tourelles carrées et fenêtres à meneaux ouvragées. Il est aussi tentant de se laisser glisser dans le lit de la dame Vienne. Un canoë-kayak nous y invite plaisamment à Marcilly-sur-Vienne. Et qui sait ? Peut-être poussera-t-on le plaisir jusqu’à rejoindre la Loire à Candes-Saint-Martin, magnifique village à flanc de coteau, frontière entre la Touraine et l’Anjou ? Ou jusqu’à Saint-Germain sur Vienne y découvrir les secrets de la construction fluviale chez l’un des derniers fabricants de bateaux traditionnels ?

En nous retournant vers l’ouest, se distingue la silhouette bonhomme de Gargantua. La douceur des vallons garde, entre Seuilly et Lerné, le souvenir des guerres picrocholines nées de la féconde imagination du sieur François Rabelais, notre grand écrivain humaniste de la Renaissance. Lerné où le musée de la boule de fort, ce jeu traditionnel inventé selon la légende par les mariniers de Loire, jeu de boules ovales lancées sur une surface convexe en forme de coque de bateau.

Mais pour l’heure, un détour s’impose par le Rivau à Lémeré, auto-proclamé « château le plus loufoque du Val de Loire ». Au loin se profile l’ex-duché pairie accordé par Louis XIII à Richelieu, son ministre. La ville du cardinal et ses 28 hôtels particuliers fut terminée en 1642 grâce à l’action de quelque 2 000 ouvriers. Chef d’œuvre unique d’urbanisme du XVIIesiècle, la ville de Richelieu est étonnante. Par-delà le temps, le « bourg clos de murailles et de fossés » autorisé par le roi de France fait toujours écho à l’ambition de son créateur.

Un texte de Patrick Château

Pratique

Office de Tourisme du Pays de Chinon

Tél. 02.47.93.17.85

Ici, vivre est un art L'Europe soutient la démarche qualité sites
L'Europe soutient la démarche qualité sites