Beaulieu-lès-Loches, petite cité de caractère.

Sous-préfecture, ville d’art et d’histoire, terre d’accueil d’un des grands sites de visite du Val de Loire, Loches et sa cité royale s’impose naturellement comme capitale du sud de la Touraine. 10 siècles plus tôt, c’était Beaulieu qui tenait ce rôle !

Beaulieu-lès-Loches : balade au fil des rues d’une petite cité de caractère

Voisines, les deux villes ne sont séparées que par les magnifique prairies du Roy, un espace naturel sensible. Une petite randonnée de 7,5 km permet d’embrasser tout ce périmètre.

Haut de 63 mètres et récemment restauré, le clocher roman de l’église abbatiale Saint-Pierre-Saint-Paul est en quelque sorte le phare de Beaulieu-lès-Loches. C’est d’ailleurs le point de départ de la balade qui traverse l’ancienne cité abbatiale au bâti particulièrement préservé.

Le clocher de l'église Saint-Pierre-Saint-Paul et la mairie

Le clocher de l'église Saint-Pierre-Saint-Paul et la mairie

Les prairies du roy

Les prairies du roy

Dans le centre du bourg, de nombreux monuments s’offrent à notre regard : la maison des templiers (où des stages sont régulièrement proposés par des artisans d’art), l’hôtel Suzor, l’église Saint-Laurent et la Maison Agnès Sorel. Une signalétique patrimoniale livre de précieuses informations sur leur histoire. On suit également le canal (dérivation de l’Indre créée au XIV et XVème siècle pour alimenter une série de moulins), peuplé de gardons, brèmes, tanches, carpes, perches, et autres brochets, qui offre un cadre bucolique à souhait !

Canal de Beaulieu-lès-Loches, creusé par les moines de l'Abbaye de Beaulieu. Il passe notamment près du jardin des viantaises, et des prairies du roy.

Le canal de Beaulieu-lès-Loches

Après un petit crochet vers la boulangerie, et passée la Halle des tanneurs, la traversée du canal nous amène ensuite vers un écrin de verdure : le jardin des Viantaises. La tradition maraîchère est à l’honneur via des petites parcelles de jardins familiaux, mais c’est surtout la dimension artistique, poétique et humoristique des lieux qui fait pétiller les yeux des promeneurs.

Jardin des Viantaises - Beaulieu-lès-Loches. Espace de verdure et artistique, de culture maraichère et de plaisir, le jardin des viantaises séduit bien des visiteurs de Beaulieu-lès-Loches.

Le jardin des Viantaises – Beaulieu-lès-Loches

Juste en face de ce jardin des viantaises, la guinguette des javanaises anime parfaitement cette petite cité de caractère. Notez également qu’à certaines occasions, « le moulin des mécaniciens » ouvre ses portes. Ancien moulin à tan, il devint ensuite une forge destinée à fabriquer et entretenir des pièces des autres moulins aux alentours. Encore une autre histoire à découvrir !

Origine de cette cité abbatiale de Beaulieu-lès-Loches

Au XIème siècle, de retour d’un pèlerinage en terre sainte, le comte d’Anjou Foulques Nerra décide de fonder l’abbaye de Beaulieu. Il donne également aux abbés de nombreuses terres, le droit de battre monnaie, et délivre également le privilège de tenir des marchés et des foires. La cité abbatiale se développe (elle ne relève pas de l’archevêché de Tours, mais directement de la papauté), s’enrichie, et devient de fait le poumon économique des environs, sous la protection des soldats en garnison à Loches, qui n’est alors qu’une cité militaire !

Si l’abbaye est l’édifice majeur de la commune, son implantation, ses liens avec la royauté et plus généralement son histoire et son fonctionnement ont entrainé la construction d’hôtels particuliers (maison Agnès Sorel) et de logis seigneuriaux (dont celui de l’abbé). D’autre part, l’abbaye a favorisé l’implantation de couvents urbains à partir du XVIe siècle (couvent des Viantaises, couvents des Bernardins, des Capucins et des Cordelliers à Loches sur le chemin franchissant l’Indre).

Ancienne Abbaye de Beaulieu, qui subsiste à travers l'église abbatiale Saint-Pierre-Saint-Paul. A voir à proximité : le jardin des viantaises.

Ancienne Abbaye de Beaulieu

Pratique

Hébergements sur place : la Courtoisie en Touraine (le Presbytère de Beaulieu), les troglos de Beaulieu.

Les événements de l’année : rues des arts (avril), exposition Beaux Lieux (de mai à octobre), les sonates d’automne.

Le saviez-vous ? Durant le Moyen-Âge, Foulques Nerra a laissé bien des traces en Touraine. Outre l’Abbaye de Beaulieu-les-Loches et le donjon de la Cité royale de Loches, c’est sous son règne qu’ont été également érigés le donjon de la forteresse de Montbazon, mais aussi ceux des châteaux de Langeais et Montrésor

Pour aller plus loin

Tous nos articles magazine pour bien préparer votre séjour

La Touraine croit encore au Père Noël !

Idées cadeaux 100% locaux