Quels choix pour un tourisme durable ?

Partir en vacances, c’est se couper du quotidien, se reposer, se dépayser, partager de bons moments avec ses proches, découvrir une nouvelle région… Pour répondre à ces aspirations bien légitimes tout en prenant en compte les préoccupations environnementales, des initiatives vertueuses liées à l’univers du tourisme sont entreprises. Dès lors, tout en ayant bien en conscience que faire du tourisme durable à 100% relève de l’utopie, voici quelques pistes pour des vacances proches de la nature, avec un impact limité.

Des vacances sans voiture

Dans l’univers du tourisme, le transport représente plus des ¾ des émissions de gaz à effet de serre. C’est globalement sur ce poste que l’empreinte écologique est la plus forte. S’il vous est possible de rallier la Touraine et ses célèbres châteaux en train plutôt qu’en voiture, c’est assurément le choix qui sera le plus impactant au niveau de vos émissions de CO². D’ailleurs, même certains voyageurs de Suède et de Norvège peuvent venir ici via un long périple ferroviaire !

Si vous arrivez à Tours via sa gare TGV, plusieurs options sont possibles :

  • Séjourner dans la capitale tourangelle*, et aller visiter quelques châteaux via le train (la forteresse royale de Chinon, la cité royale de Loches, le château de Chenonceau, le château d’Amboise et le Clos Lucé…) ou en louant un vélo (les jardins de Villandry, Valmer, et La Bourdaisière, le château de Langeais…).
  • Séjourner ailleurs en optant aussi pour le train (TER) vers votre point de chute. Amboise, Loches, Chinon, par exemple.
  • Opter pour un séjour à vélo.

*De nombreux taxis stationnent devant les gares de Tours et de Saint-Pierre-des-Corps. Une centrale de réservation vous permet d’organiser en amont votre trajet en taxi pour rejoindre votre hébergement : 02 47 20 30 40 (possibilité de choisir un véhicule électrique). Notez aussi que certains hébergements vous proposent d’aller vous chercher directement à la gare, comme les hôtels Loire Valley Lodges et le domaine de la Tortinière, ou encore Les Vélos de Paulette (logements insolites et location de vélos sur la voie verte Sud Touraine).    

Vélo et slow tourisme

Le Val de Loire ne cache pas son ambition d’être la première région du tourisme à vélo en France. Attirant chaque année de nombreux cyclotouristes français et étrangers, la Loire à Vélo est l’une des véloroutes les plus emblématiques de France. L’absence de relief, les conditions météorologiques tempérées et les nombreux hébergements « Accueil Vélo » jalonnant régulièrement l’itinéraire permettent de voyager aisément à travers les paysages uniques du Val de Loire, classés au patrimoine mondial de l’Unesco.

Au-delà de cet itinéraire, le tracé Cœur de France à Vélo (Cher à vélo, Canal de Berry), l’Indre à Vélo ainsi que Saint-Jacques à Vélo offrent d’autres options pour des vacances sans voiture.

Même en optant pour un seul et même hébergement, un réseau de 57 boucles cyclables et la présence de nombreux loueurs de vélo combleront vos envies de balades à la journée ou à la demi-journée. C’est par exemple le cas autour de Bourgueil, Chinon, Loches, Chenonceaux et Amboise, ou autour des campings du Parc de Fierbois et du Village Huttopia,.

La Loire à Vélo à Candes-Saint-Martin, entre Chinon et Saumur.

La Loire à Vélo à Candes-Saint-Martin, entre Chinon et Saumur.

La voie verte Sud Touraine

La voie verte Sud Touraine

Se ressourcer au rythme lent de la marche

Autre option, tout aussi éco-responsable : explorer la Touraine via la randonnée pédestre. Près de 6 000 kilomètres de sentiers balisés font le bonheur des amateurs de marche. Aux côtés des Petites Randonnées, le GR3 La Loire à pied et le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle par la voie de Tours peuvent être le fil rouge d’un séjour itinérant de plusieurs jours. Comme pour le vélo, le relief clément de notre région permet de se tester sereinement pour une première expérience.

Autres sentiers de grande randonnée : le GR 41 le long du Cher (Tours, Chenonceau, le Zoo de Beauval…), le GR 46 le long de l’Indre (Azay-le-Rideau, Loches, Châteauroux…) et le GR 48 au fil de la Vienne et de la Creuse (Chinon, Descartes, La Roche Posay, Angles-sur-Anglin).

Tourisme durable : le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, alliant slow tourisme, éco-responsabilité et dépaysement. L'écotourisme lie le développement durable au monde touristique. En adoptant de bonnes pratiques, les touristes sont acteurs du changement pour limiter les impacts sur l'environnement. Val de Loire, France.

L’arrivée à Tours via l’un des chemins de Saint-Jacques de Compostelle

Hébergements, restaurants, visites…

Au-delà de la problématique du transport, un nombre croissant d’offres touristiques éco-responsables existent en Touraine. On pense bien sûr en premier lieu aux hébergements porteurs du label « Clef Verte », ou encore au Village Vacances La Saulaie qui possède la certification ISO 14001 en lien avec son management environnemental.

Mais les restaurants ne sont pas en reste à l’image de la démarche zéro kilomètre de Vincent Cuisinier de Campagne, récompensé par une étoile verte dans le Guide Michelin. Ardent by Gaëtan Evrard, La cabane à Matelot et bien d’autres bonnes adresses sont également adeptes des circuits courts et des produits locaux. Les cartes des vins ne font pas exception, mettant régulièrement en avant des vins de Loire issus de l’agriculture biologique (une centaine de caves touristiques proposent d’ailleurs une belle immersion au cœur du vignoble !).

Enfin, beaucoup de sites de visite entreprennent des démarches vertueuses vis-à-vis de l’environnement. De nombreux châteaux ont banni de leurs jardins tous produits phytosanitaires, et sont des refuges LPO ou des conservatoires au service de la biodiversité : le RivauVillandryAmboiseValmerLa Bourdaisière. Certains de ces sites (mais aussi des hébergements) accueillent d’ailleurs des ruches : l’occasion de vous régaler avec le miel des châteaux de la Loire !

Vincent Cuisinier de Campagne

Vincent Cuisinier de Campagne

Le château royal d'Amboise, refuge LPO.

Le château royal d'Amboise, refuge LPO.

Chateau Gaudrelle, en agriculture biologique.

Chateau Gaudrelle, en agriculture biologique.

Au plus près de la nature

Bref, que vous optiez pour des vacances itinérantes ou sur un même lieu, vos aspirations à minimiser votre empreinte écologique peuvent trouver en Touraine bien des réponses.

Au-delà de cette démarche, beaucoup d’entre nous aspirent surtout à se rapprocher de la nature. Quoi de mieux pour décompresser qu’une balade sur un cours d’eau, au calme, en canoë, en paddle ou à bord de bateaux traditionnels ? Pagaie à la main, quel plaisir de passer sous les arches du château de Chenonceau qui enjambent le Cher, ou de progresser sur la Loire, l’Indre, ou la Creuse !

Mais respectez bien les consignes indiquées : par exemple, gardez à l’esprit que des oiseaux migrateurs sont présents au printemps et en été sur les bords de Loire. Les sternes notamment, pondent ici et enfouissent leurs œufs dans les bancs de sable. Pour préserver ce cycle naturel, évitez donc de débarquer et préservez leur tranquillité. D’ailleurs, certains loueurs de canoë organisent des descentes de plusieurs jours, assortis de bivouacs. Les lieux choisis tiennent compte de cet impératif.

Tourisme durable, vacances éco-responsables : bivouac en Touraine avec Canoë Company, l'une des belles activités à pratiquer en Touraine au plus près de la nature. Un beau voyage ne consomme pas forcément beaucoup de ressources ! Val de Loire, France.

Bivouac en Touraine – Canoë Company

Des combinés canoë/vélo sont aussi de plus en plus proposés : s’ils permettent de varier les plaisirs, ils évitent également aux professionnels de multiplier les trajets pour acheminer le matériel et les vacanciers. Toujours ça de gagné !

Des espaces protégés

En Touraine, plusieurs espaces bénéficient d’une reconnaissance ou d’une protection particulière. Gérés par le département, une vingtaine d’espaces naturels sensibles (ENS) font l’objet d’une gestion environnementale rigoureuse, tout en accueillant du public via des sentiers pédestres. Citons notamment l’étang du Louroux, le Val de Choisille, et le Domaine de Candé. Parallèlement, l’ONF gère méticuleusement les écosystèmes des forêts domaniales de Loches et Chinon.

Randonnée autour de l'étang du Louroux

Etang du Louroux

S’étendant sur les régions Centre Val de Loire et Pays de la Loire, le Parc Naturel Régional Loire Anjou Touraine s’est construit autour d’un patrimoine naturel et culturel reconnu. Les collectivités poursuivent des politiques volontaristes pour préserver un cadre de vie atypique. De nombreuses sorties accompagnées sont organisées tout au long de l’année pour découvrir la faune et la flore de ce territoire (avec Val de Loire écotourisme, Touraine Terre d’Histoire…), mais aussi des savoir-faire tels la vannerie d’osier.

Impossible bien sûr de ne pas mentionner aussi l’inscription du Val de Loire au patrimoine mondial de l’Unesco, en tant que paysage culturel, « œuvre de l’homme et de la nature ». Les coteaux plantés de vignes, les bateaux traditionnels amarrés sur les quais, la faune et la flore, les maisons et châteaux en pierre de tuffeau… tous ces éléments font l’objet d’une attention particulière, en vue de les transmettre aux générations futures.

Cinq expériences « en roue libre »

Ci-dessous, cinq expériences sont relatées et portent aussi bien sur un week-end de 2 ou 3 jours, que sur une semaine de vacances. Elles vous emmèneront aux quatre coins de la Touraine, mais possèdent toutes un fil rouge : le vélo et les mobilités douces.

Le Mag' : inspirations
et belles expériences

Les sorties du mois

Le château du Rivau…