Aux quatre coins du royaume

Les médias relaient régulièrement les déplacements du Président de la République et des différents ministres du gouvernement. Au-delà de la communication engendrée, l’objectif est de montrer que le pouvoir exécutif est bien connecté aux réalités des différents territoires. Quelques siècles plus tôt, au Moyen Âge, les déplacements du roi et de sa cour étaient également essentiels pour assurer la cohésion du royaume de France.

Des voyages à fort enjeu

Jusqu’au 3 novembre 2024, l’exposition le Roi Voyageur apporte ainsi un éclairage sur les déplacements du souverain. Qu’ils se déroulent à des fins militaires, pour un pèlerinage religieux, ou avec des arrière-pensées politiques, ces voyages nécessitent une logistique conséquente. Plusieurs centaines de personnes prennent la route aux côtés du roi, qu’il faut loger et nourrir. Là où la cour passe, l’activité économique s’en ressent : accueillir le roi est une aubaine !

En parcourant son royaume, le souverain mesure aussi sa popularité aux acclamations qu’il reçoit. Surtout, les rois savent que la nature a horreur du vide : si le pouvoir royal est perçu comme lointain, des contre-pouvoirs locaux ne tarderont pas à se développer. On retiendra d’ailleurs que la Révolution Française éclate quelques décennies après la sédentarisation de la cour à Versailles, initiée par Louis XIV…

A noter : plusieurs dispositifs ludiques permettent au jeune public de profiter de cette exposition !

©ADT Touraine / Jérôme Huet

©ADT Touraine / Jérôme Huet

Une visite pour toute la famille ! ©N.Memeteau/CD37

Une visite pour toute la famille ! ©N.Memeteau/CD37

Coffre-bahut du XVIème - Prêt du Musée de Cluny ©ADT Touraine / Jérôme Huet

Coffre-bahut du XVIème - Prêt du Musée de Cluny ©ADT Touraine / Jérôme Huet

©N.Memeteau/CD37

©N.Memeteau/CD37

La Cité royale de Loches

Cité royale de LochesConstruit entre 1013 et 1035, le donjon de Loches est l’un des mieux conservés de l’époque romane. Un millénaire plus tard, un parcours de visite invite à une agréable découverte, passant également par le logis royal et le jardin médiéval. Maquette tactile, projections, animations vidéo et autres jalons sonores composent une scénographie contemporaine aussi grande (plus de 700 m² d’espaces scénographiés) qu’innovante.

D’illustres personnages ont marqué l’histoire de la Cité royale de Loches, à commencer par le Comte d’Anjou Foulques III Nerra, à l’origine du Donjon. Les destins de Charles VII, Jeanne d’Arc, Agnès Sorel, Louis XI ou encore d’Anne de Bretagne les ont également associés à cet ensemble patrimonial unique, bâti sur un éperon rocheux.

Donjon, logis royal et jardin

Le donjon n’est rien de moins qu’un chef d’œuvre de l’architecture militaire du XIe siècle. Haut de 37 mètres, cette tour maîtresse, structure défensive et résidentielle, a connu plusieurs sièges au cours des luttes territoriales entre Capétiens et Plantagenêt (XIIème et XIIIème siècles).

Donjon de Loches

Donjon de Loches

Jardin médiéval de la Cité royale de Loches

Jardin médiéval de la Cité royale de Loches

Son architecture a connu bien des aménagements au fil des siècles, tout comme celle du logis royal dont la façade en terrasse domine la ville et la vallée de l’Indre. Ce petit bijou d’architecture de la fin du Moyen-Âge (gothique et gothique flamboyant) en fait l’une des résidences favorites de la dynastie des Valois.

Sans doute auraient-ils apprécié le jardin médiéval, créé il y a 20 ans d’après des enluminures. Au cœur des pierres centenaires de la Cité royale de Loches, la pergola, les banquettes de pelouse et les haies d’osier vivant offrent une oasis de paix. On y laisse l’esprit vagabonder, repu de toutes ces histoires qui ont fait l’histoire de France.

Pour aller plus loin

Tous nos articles magazine pour bien préparer votre séjour

Les sorties du mois

Le château du Rivau…