De beaux mariages mets et vins

Le confinement nous prive de multiples plaisirs. Sorties cinéma et spectacles suspendues, shopping limité à Internet, clubs de sports fermés… et en plus, le froid commence doucement à s’installer. Trop, c’est trop, alors pour vous remonter le moral, on a décidé de jouer la carte de la gastronomie !

Quels vins de Touraine pour quels plats ?

Oui, en France comme un peu partout dans le monde d’ailleurs, elle a tendance à plutôt bien fonctionner, cette carte. Et comme on a le droit de faire des courses alimentaires et même de passer commande auprès des restaurants, c’est à la portée de chacun. Alors, après un apéritif agrémenté de fines bulles de Vouvray ou de Montlouis-sur-Loire, sagement élevées au cœur des fameuses caves troglodytiques, passons en revue quelques mariages heureux entre de bons petits plats et des vins de Touraine.

Si vous n’avez pas ce qu’il faut à la maison, à vous d’y remédier auprès de votre caviste ou de votre supermarché, et surtout, à l’occasion de visites post-confinement dans les caves touristiques !

Des idées pour cuisiner, des vins à déguster.

Mets de viandes rouges et blanches

Un rôti de bœuf, un bœuf bourguignon – Un rouge de Loire comme le chinon. Sur une viande rouge aussi tendre que le rôti de bœuf, la gourmandise d’un chinon va se révéler. Pour l’apprécier, il faut savoir attendre 3 ou 4 ans.

Des brochettes, une viande grillée, un barbecue – Un touraine vinifié en rosé. Pourquoi ? Parce que l’appellation touraine offre des vins légers et festifs parfaits pour les viandes grillées. La fraîcheur du rosé sera bien adaptée car désaltérante. Autre option en rouge : le cépage côt du touraine amboise et du touraine chenonceaux.

Une côte de porc – Un bourgueil ou un saint-nicolas-de-bourgueil fruité. Souples, ces vins issus du cabernet franc sont souvent vinifiés sur la gourmandise. Et avec le porc, il faut aller chercher un vin “rond” avec beaucoup de tendresse.

Chinon

Chinon

Touraine Amboise

Touraine Amboise

Du boudin noir – Un touraine gamay. Ce cépage donne des vins souvent légèrement épicés, qui sont donc de bons compagnons pour le boudin noir.

Un poulet rôti ou… un chapon de Noël – Un vin demi-sec de vouvray. La tendresse du vouvray sur un poulet rôti est une très belle expérience. Mais si vous préférez le rouge, bourgueil et saint-nicolas-de-bourgueil répondront présents !

Un rôti ou une côte de veau – Un montlouis-sur-loire sec. Les vins racés de cette AOC offrent des textures minérales d’une grande finesse, propre au chenin. L’accompagnement fera la différence dans le choix du millésime. Par exemple, avec des champignons, on privilégiera un millésime plus ancien.

Une andouillette – Un vin blanc de touraine azay-le-rideau. Son équilibre et ses expressions aromatiques légèrement fumées font merveilleusement échos à ce plat succulent.

Une escalope milanaise – Un bourgueil ou un saint-nicolas-de-bourgueil. Ils ne prendront pas l’ascendant sur le plat mais l’accompagneront de manière équilibrée. Un beau mariage !

Du boudin blanc – Touraine noble joué. Sur ce plat délicieux, un rosé léger et tendre est tout à fait adapté pour respecter la subtilité de ce mets que l’on aime légèrement grillé.

Mets de la mer (et des rivières !)

Un poisson blanc en papillote, un poisson au court-bouillon – Un Chinon blanc. Pourquoi ? Parce qu’il est savoureux, volumineux, et toujours frais. Un bon accord mets et vin, donc, mais attention : c’est un vin rare, représentant seulement 3% de la production de l’appellation.

Un pavé de saumon grillé, mais aussi des noix de Saint-Jacques ou une poêlée de gambas – Touraine sauvignon comme le Touraine Chenonceaux. Pourquoi ? Le saumon est un poisson gras. Pour lui répondre, il faut un vin d’une belle structure. Le cépage sauvignon a ce type de répondant.

Des crevettes mayonnaises – Un rosé de touraine sec. Pourquoi ? La règle “vin simple – plat simple” s’impose. Un rosé sec avec la crevette est une belle entrée en matière qui vous met en appétit.

Accords mets et vins : vins blancs, vins rosés ou vins rouges de Touraine pour accompagner les mets du repas.

Plats divers

Des lasagnes à la viande, des tomates farcies – En rosé, un chinon, un bourgueil ou un saint-nicolas-de-bourgueil. Pour ces plats du soleil gras et non épicés, privilégier un rosé de cabernet franc, pour le profil frais et désaltérant, tout en gardant la structure. Servir à 11°C.

Un risotto aux champignons – Un vin de vouvray ou montlouis. Pourquoi ? Ce plat délicieux et raffiné accompagné de champignons exige un vin de terroir un peu sage. Les vins blancs d’AOC issus du chenin en Touraine sont de très bons compagnons.

Un hachis Parmentier, des pommes de terre farcies – Touraine amboise ou Touraine chenonceaux rouge . Le cépage côt offre une véritable petite bombe de gourmandise quand elle est vinifiée sur le fruit. Et avec une variation du Parmentier avec du canard, c’est encore meilleur !

Un gratin dauphinois, une tartiflette, une raclette – Deux possibilités, un rouge de Touraine issu du cépage gamay, un montlouis sur-loire tendre. Pourquoi ? Sur les fromages, mieux vaut choisir des vins soyeux et ronds. Pour les amateurs de vins rouges, un touraine gamay léger ou assemblé avec un pinot noir à l’Est de la Touraine fonctionne. Coté blanc, choisir un vin issu de cépage chenin un peu tendre comme le montlouis est une bonne idée.

Vin blanc et vin rouge pour accompagner les mets servis à une table d'un restaurant. Mariage des accords mets et vins de Touraine.

Un veau au curry – Un vin de Vouvray. Pourquoi ? Pour ce plat cuisiné, un vouvray un peu âgé s’impose pour la suavité du vin, ses arômes évolués légèrement épicés.

Un tajine de poulet ou un plat asiatique – Vouvray ou montlouis-sur-loire demi-sec. Un vin issu de chenin blanc fera un beau mariage. Plus le millésime sera évolué, plus l’accord sera merveilleux, combinant agrumes confits, épices et expressions aromatiques.

Une blanquette de veau – Un chinon blanc. Pourquoi ? Le caractère crayeux du chinon blanc se combinera avec ce plat d’une grande finesse. Plus le plat est crémeux, plus le vin doit être tendre. Un rouge léger est une autre possibilité.

Un poulet basquaise, un coq au vin, un magret de canard, un axoa – Les vins rouges de chinon, bourgueil, ou saint-nicolas-de-bourgueil. Avec ces mets emblématiques, la bouche veloutée de ces vins convient parfaitement.

Une omelette, une quiche, un cake salé ou une pizza (maison !)  – Un touraine rosé sec. Encore une fois, “un plat simple – un vin simple”. Le touraine rosé est un vin digeste et convivial. Il sera le parfait compagnon sur un plat d’ambiance. À servir un peu frais 11°C.

Et pour les desserts ?

On peut naturellement revenir aux fines bulles, mais les Montlouis et Vouvray moelleux feront aussi merveille en compagnie d’une jolie tarte aux poires, d’une galette des rois, ou encore de pommes caramélisées à la cannelle avec une boule de glace.

Crémant de Loire

Crémant de Loire

Vouvray

Vouvray

Pour aller plus loin

Tous nos articles magazine pour bien préparer votre séjour

La Touraine croit encore au Père Noël !

Idées cadeaux 100% locaux