Place Plumereau, l’épicentre du Vieux Tours.

Les jolies maisons à colombages de la place Plumereau, des rues pavées, mais aussi des bars, des restaurants, des boutiques « tendance », un tramway contemporain : le vieux Tours est beau, historique, vivant, gourmand… et c’est ce qui fait tout son charme !

Du quartier Saint Gatien au quartier Saint Martin, en passant par le quartier Saint Julien, les siècles qui nous ont précédé ont laissé à Tours un précieux héritage. Celui-ci a pourtant été malmené, par l’incendie de la ville par la Wehrmacht en 1940 puis par les bombardements de 1942 à 1944. Fraichement élu maire, Jean Royer s’empare d’une étude de sauvegarde du Vieux Tours qui lui est remise en 1960. Les travaux de restauration sont initiés dès 1961, et serviront d’ailleurs de référence pour l’écriture de la loi Malraux en 1962, visant à préserver et valoriser le patrimoine historique de la France.

Au fil du vieux Tours

Traversant la cité tourangelle du nord au sud, peut être est-ce via le tramway que vous arriverez dans le centre ville, par exemple place Anatole France. Si l’architecture des hôtels Hilton et le CCCOD ne renvoient pas à un lointain passé, l’origine de l’église Saint-Julien remonte au VIe siècle. Son style composite témoigne d’ailleurs de sa traversée dans le temps. En 2019, une superbe installation artistique signée Marcoville avait marqué les lieux.

Eglise Saint Julien, Vieux Tours. Indre et Loire, France. Entre la place place Plumereau et la cathédrale Saint Gatien, près de l'hôtel Hilton.

L’église Saint Julien

Eglise Saint-Julien - Exposition Marcoville dans le Vieux Tours, entre la place place Plumereau et la cathédrale.

L’église Saint-Julien, lors de l’exposition Marcoville.

A ce stade, deux options s’offrent à vous :

  • filer dans la rue Colbert, particulièrement bien préservée, découvrir la place Foire le Roi avant de vous diriger vers la cathédrale Saint-Gatien, et sa merveilleuse façade très ouvragée. Encore plus à l’est, le quartier Blanqui possède également quelques petits bijoux à pans de bois.
  • ou emprunter vers l’ouest la rue du commerce ou la rue des Halles, toutes deux bien garnies de nombreuses boutiques. Un vrai pousse-au-crime pour des amateurs de lèche-vitrine ! On y trouve vêtements, souvenirs, déco et nourriture.

En optant d’abord pour la première possibilité, puis pour la rue des Halles (et oui, autant faire les deux !), et une fois d’éventuelles emplettes achevées, vous arriverez à la place Chateauneuf. Réaménagée récemment, elle offre l’un des plus beau points de vue du vieux Tours, sur la tour Charlemagne et l’impressionnant dôme de la basilique Saint-Martin.

La cathédrale Saint-Gatien

La cathédrale Saint-Gatien

Place Châteauneuf

Place Châteauneuf

Plus loin, sur la place des Halles, un marché en plein air prolonge, les mercredis et samedis, le marché couvert. Le « ventre de Tours » exhale de délicieuses odeurs de fruits de saison, de pain frais, et d’épices, qui éveillent l’appétit.

Bien gardée par l’imposant monstre de Xavier Veilhan, la petite place du grand marché accueillent d’agréables terrasses où des habitués prennent plaisir à déjeuner sous les arbres de l’allée.

La place Plumereau

Se profilent enfin la place Plumereau, que les tourangeaux surnomment le plus souvent « Place Plume ». C’est Charles Plumereau qui a laissé son nom en héritage, un hommes d’affaires et ancien conseiller municipal qui légua ses biens à sa ville. Particulièrement animée, la place Plumereau n’est remplie que de bars et de restaurants. Et s’il l’on apprécie son charme et l’ambiance qui y règne, la présence de très jolies maisons à colombages du XVème siècle n’y est pas étrangère. Parfait pour s’accorder un petit moment de détente… et de convivialité !

Début de soirée sur la place Plumereau, dans le vieux Tours. Indre et Loire, France. En 2014, le Lonely planet avait classé la place Plumereau comme plus belle place de France pour prendre l'apéro. Chaque maison en pierre ou à colombages apporte un certain cachet.

Place Plumereau

En passant sous un porche côté nord, on peut voir les restes de l’église Saint-Pierre-le-Puelllier. En direction des quais de la Loire, sur le chemin de la place des Joulins, les rues sont très étroites. En explorant la zone, on découvre quelques maisons romanes, gothiques, renaissance et classiques. On laisse ici le Vieux Tours pour arrivé sur les bords du fleuve royal. Aux beaux jours, la guinguette de Tours est un autre lieu très couru de la ville. Amarrés en amont, les bateaux traditionnels de la compagnie Boutavant sont la promesse d’une jolie balade fluviale. Mais ça, c’est une autre histoire… 😉

Pour aller plus loin

Tous nos articles magazine pour bien préparer votre séjour

Plou et Fils, une tradition viticole depuis 1508 !

Les sorties du mois

Les vacances de la Toussaint avec les enfants