Des hommes et des lieux

La visite des châteaux de la Loire fait défiler des épisodes historiques marquants associés aux grands personnages du Moyen-Âge et de la Renaissance. A contrario, c’est l’aura des grands auteurs qui donne à voir les lieux qui les ont inspirés. En Touraine, plusieurs portes de maisons d’écrivain méritent ainsi largement d’être poussées.

Musée Rabelais – La Devinière

Lieu présumé de naissance de François Rabelais, au sud-ouest de Chinon, la Devinière se compose de plusieurs maisons regroupées autour d’une cour carrée : un pigeonnier, un logis, les maisons du métayer et celle du vigneron. Surtout, le jardin s’ouvre sur un beau panorama où l’on aperçoit au loin le château du Coudray Montpensier.

En plus de la visite des lieux et la découverte de ce truculent écrivain de la Renaissance, un sentier d’interprétation rejoignant l’abbaye de Seuilly peut s’accompagner d’extraits de Gargantua et de textes d’écrivains contemporains axés sur le paysage du roman, via une application sonore gratuite.

Un autre complément de visite ? Déjeunez donc à l’Auberge du Val de Vienne, puis partez découvrir la Cave de la Sibylle et son parcours au pays des rêves de Panurge.

Un beau jardin...

Un beau jardin...

Le musée François Rabelais

Le musée François Rabelais

Le sentier d'interprétation au départ de la maison d'écrivain

Le sentier d'interprétation au départ de la maison d'écrivain

Le Prieuré Saint Cosme, demeure de Ronsard

Si l’on devait résumer l’esprit des lieux en un seul mot, « quiétude » semblerait parfaitement convenir. D’ailleurs, pour les chanoines du 12e siècle, Saint Cosme est décrit comme « un paradis sur terre permettant d’atteindre plus facilement le vrai paradis ».

Après une vie bien remplie, notamment aux côtés de Charles IX durant les guerres de religion, Pierre de Ronsard se verra offrir le prieuré Saint Cosme, aux portes de Tours, et celui de Croixval, dans le Loir-et-Cher. Sur les bords de Loire, où il recevra notamment Catherine de Médicis, « le poète des princes et le prince des poètes » prendra plaisir à s’adonner au jardinage, tout en poursuivant la correction et la publication de ses œuvres.

Quelques siècles plus tard, les visiteurs peuvent se promener à travers 12 jardins thématisés, profiter des événements régulièrement organisés au sein du Réfectoire, et bien sûr plonger dans la vie de l’auteur de ces quelques lignes qui font écho aux souvenirs de beaucoup :

Mignonne, allons voir si la rose

Qui ce matin avait éclose

Sa robe de pourpre au Soleil,

N’a point perdu cette vêprée

Les plis de sa robe pourprée,

Et son teint au votre pareil.

Prieuré Saint Cosme, demeure de Ronsard. Elle fait partie des maisons d'écrivain à visiter près de Tours, en France. Les autres maisons d'écrivain sont un peu plus éloignées de la capitale tourangelle.

Prieuré Saint Cosme – Demeure de Ronsard

Autre maison d’écrivain : le musée René Descartes

Non loin du très beau jardin paysager René Boylesve situé en bord de Creuse, ce lieu culturel met en lumière un personnage aux multiples casquettes, à la fois philosophe, mathématicien et physicien.

Au fil de l’exposition permanente de la maison musée Descartes, le voile se lève sur la vie du créateur du « Cogito, ergo sum » (je pense donc je suis), bien connu des bacheliers pour être la première certitude résistant au doute méthodique : on tient là le point de départ de la pensée cartésienne.

Au-delà des écrits de René Descartes, la visite est l’occasion de découvrir les mouvements de pensée du 17ème siècle qui s’entrechoquent (certains pensent, comme Aristote, que le soleil tourne autour de la Terre, tandis que Galilée défend une vision contraire) mais aussi de nombreux pans d’histoire.

Deux bonnes adresses : le domaine de la Roche Bellin pour dormir, l’Assiette Creuse pour déjeuner.

La maison musée Descartes

La maison musée Descartes

Le père de la philosophie moderne

Le père de la philosophie moderne

Domaine de la Roche Bellin

Domaine de la Roche Bellin

Le musée Balzac – Château de Saché

Il y a deux grandes institutions à Saché : le musée Balzac, et le restaurant l’Auberge du XIIème siècle. Alors, autant faire d’une pierre deux coups ! Au cœur de la vallée de l’Indre, les lieux sont particulièrement paisibles et plaisants. On comprend aisément pourquoi Honoré de Balzac y est venu aussi régulièrement, au-delà de sa volonté de s’éloigner de Paris… et de ses créanciers.

Bourreau de travail, il ne va pas changer ses habitudes sur place : il s’enferme pour écrire durant des heures (15h, 16h de suite, notamment la nuit), abreuvé du café qu’il aime tant. Ici, il travailla en particulier sur ses romans « Le Père Goriot » et « Illusions perdues », mais il s’inspire aussi des lieux pour rédiger « Le lys dans la vallée ». Outre l’œuvre de Balzac, la visite du château de Saché permet également de découvrir un ameublement nous ramenant tout droit au 19ème siècle. Un beau voyage dans le temps !

Une bonne idée : louer un vélo à Azay-le-Rideau, emprunter l’Indre à Vélo sur 7 km jusqu’au musée, puis après la visite, pédaler sur la boucle vélo n°17 « sur les pas de Balzac » (20 km).

Dans l'univers du prolifique écrivain

Dans l'univers du prolifique écrivain

Le musée Balzac

Le musée Balzac

L'auberge du XIIème siècle

L'auberge du XIIème siècle

Pour aller plus loin

Tous nos articles magazine pour bien préparer votre séjour

Les sorties du mois

Arbore et Sens, une expérience sensorielle unique

Le « Tours » des expositions…